www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Haute-Loire

Vous êtes actuellement : ASH - RASED 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 janvier 2018

AUDIENCE au MINISTERE sur le CAPPEI

Le SNUipp-FSU a été reçu par la DGESCO le 22 janvier suite à une demande d’entrevue sur le CAPPEI.

Il a rappelé ses inquiétudes concernant la mise en place de la nouvelle formation CAPPEI aussi bien sur les contenus que sur les dispositions réglementaires. Les remontées de terrains font état dans plusieurs départements d’un non-respect de la différenciation des parcours, de la fusion des formations et des missions, et du non-respect des règles paritaires.

Le SNUipp-FSU a rappelé l’importance des différents parcours et la nécessité de définir un cadre institutionnel pour le recensement des besoins et la répartition des moyens, qui en découle notamment entre le premier et le second degré.

Les enjeux actuels de la formation spécialisés sont d’autant plus importants que les besoins sont croissants dans les écoles. Les différents parcours doivent être respectés.

Nous avons notamment évoqué le parcours de l’aide à dominante relationnelle qui fait les frais du faible nombre de départs en stage et dont la formation n’est pratiquement plus différenciée des autres. Nous avons ainsi demandé qu’un bilan soit réalisé sur le nombre d’élèves ayant besoin de cette aide.

Sur les procédures du mouvement, la DGESCO confirme son retard dans l’information des recteurs et des DASEN concernant la mise en œuvre des nouvelles dispositions en termes de mouvement. La DGESCO, en lien avec la DGRH, étudie actuellement comment définir informatiquement les certifications, et s’accorde sur l’importance de les différencier et de faire correspondre les supports postes pour les départs en formation.

Une note devrait donc être adressée aux services dès que les procédures seront bien définies pour le mouvement, ainsi que le courrier habituel en direction des recteurs pour les recueils des candidatures concernant les départs en stage. Le MEN confirme que les collègues déjà spécialisés n’ont pas à s’inscrire à l’examen du CAPPEI pour, par exemple, suivre un module de professionnalisation, afin de pouvoir changer de parcours.

Nous avons évoqué les difficultés que rencontrent les tuteurs (rémunération, remplacement, spécialisation adéquate avec le parcours du stagiaire, temps de coordination …) et l’absence ou la réduction du stage en N-1.

Le SNUipp-FSU est intervenu sur la qualité de la formation en demandant au MEN de rappeler aux opérateurs de formation la nécessité d’une diversité en fonction des différents parcours, d’une nécessaire évaluation de la qualité des formations dans les ESPE et dans le cadre des stages MIN.

Concernant ces derniers, le SNUipp-FSU a réaffirmé la nécessité d’un cadrage national concernant la définition des critères de sélections, de respecter le calendrier des instances (CAPD et CAPN) et d’avoir une meilleure répartition géographique de l’offre. Il est nécessaire d’obtenir une augmentation du nombre de places en stage MIN pour absorber l’arrivée des futurs CAPPEI sans sacrifier la formation continue des autres enseignants.

Le MEN s’est dit attentif aux remarques du SNUipp-FSU et engage des travaux avec les opérateurs de formation pour établir une cartographie des formations, avec les différents services pour faire respecter le cadre des décrets textes sur le CAPPEI ;

Le SNUipp-FSU reste vigilant et maintient sa demande d’évaluation de la mise en œuvre du CAPPEI afin de ne pas dévaloriser ou dénaturer la formation des enseignants spécialisés.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp FSU43 maison des syndicats 4 Rue de la Passerelle 43000 LE PUY EN VELAY .
Ecrire au webmestre
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Haute-Loire, tous droits réservés.