www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Haute-Loire

Vous êtes actuellement : direction 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 mars 2017

16 ENGAGEMENTS sur la DIRECTION d’école : analyse

Le Ministère a pris 16 engagements pour "alléger" la direction d’école. Regardons de plus près ce qui est proposé...

Le MEN annonce une prise en compte de la difficulté d’exercice des directeurs, mais quand on lit les propositions, ça ne mange pas de pain :

 Engagement 1 : les académies vont s’engager à diffuser des protocoles de simplification (pas nouveau, depuis 2015, mais pas concrétisé, ni forcément concret)

 Engagement 2 : mutualiser les bonnes pratiques par des films, guides ( pas nouveau, pas une simplification)

 Engagement 3 : dire aux maires que c’est dur d’être directeur d’école et qu’il faudrait qu’ils investissent dans un matériel de qualité : un ordinateur, un téléphone, …. et plein de choses tout aussi incroyables. On peut toujours leur dire. Et donc le ministère reconnaît qu’il n’appuyait pas les directeurs auprès des collectivités auparavant.

 Engagement 4  : « À tous les niveaux, les principes essentiels de tenue de réunion (planification annuelle, ordres du jour préalables, estimation et respect de la durée des réunions, production de relevés de décision) sont promus en tenant compte des moyens à mettre en œuvre sur le terrain. »

Faire ce qui est déjà fait dans les écoles ?

Que les IEN et la DSDEN fassent plus de CR à lire ?

Formule peu claire, et où y a-t-il de la simplification dedans ?

 Engagement 5  : « Le portail ORQUESTRA 1er degré, outil de pilotage des enquêtes et de restitution d’une synthèse des réponses » : du travail en plus !

 Engagement 6 : faire baisser le nombre d’enquêtes. C’est déjà ce qui est demandé, et on ne voit pas de répercussion. Et on insiste sur les enquêtes, alors que de ombreuses autres sollicitations sont tout aussi chronophages.

 Engagement 7 : programmation annuelle des enquêtes et éviter les doublons. Quoi de neuf ? 

Engagement 8  : « mise à dispositions d’intranets académiques ». Nouveaux outils numériques comme ONDE en février ? On se demande en quoi cela va apporter de la simplification, et moins de travail ?

 Engagement 9  : lutter contre la redondance des informations. Chiche ! C’est déjà dit dans les académies depuis plusieurs années, mais on n’en voit pas la couleur.

 Engagements 10 : évolution de base élèves pour ONDE. Le discours rappelle celui de Darcos sur ses nouveaux programmes : "On change la forme et tout va aller mieux."

 Engagement 11 : APAE : un nouvel outil statistique. Encore un nouvel outil ! On simplifie ou on alourdit ? On ne sait plus...

 Engagement 12 : valoriser l’appropriation des nouveaux outils numériques. Avec de la formation continue ? Non avec des documents tutoriels surtout et des assistances à distance qui existent déjà.

 Engagement 13  : formation initiale : du tutorat et 3 jours de formation en plus... à la fin de la première année d’exercice. Ah ! Un engagement qui semble positif, mais cela ne concerne que les nouveaux directeurs. 

Engagement 14  : cet engagement parle du rôle des directeurs dans l’accompagnement de la loi de refondation, et dans ce cadre, de plan de formation. Mais cette formation serait sous la forme de séminaires nationaux envoyés dans les académies : Des films à regarder en FOAD !

 Engagement 15 : un parcours Magistère « directeur d’école : prise de fonction ». Chouette (pour les débutants) ! Et pour les autres ? 

Engagement 16 : « Chaque académie met en place une aide de premier niveau aux directrices et directeurs d’école. Elle peut prendre la forme d’une carte des expertises ou d’un pôle dédié, être placée au niveau académique ou départemental. Quelle que soit la modalité retenue, il importe que ce dispositif puisse être saisi directement par les directrices et directeurs d’école. L’analyse régulière de leurs demandes doit alimenter la définition des dispositifs de formation initiale et continue ». On comprend « aide de premier niveau ». Ca doit être formidable, mais c’est vague sur la forme. Serait-ce la mise en place d’un référent ressources ? Est-ce la priorité pour les directeurs dans la fonction depuis un moment ?

BILAN :

Bref, plein de bonnes intentions peut-être dans le discours, mais quasiment rien de concret à part peut-être un léger renforcement de la formation initiale.

Des points sombres : 
- Pas d’aide administrative en plus. Plutôt en moins car les missions d’EVS ne sont pas renouvelées.
-  pas plus de décharge.
- pas plus de formation pour ceux qui sont déjà directeurs.
- pas de mesure concrète de simplification. Des outils numériques et des données en plus.

Et dire que certains syndicats s’enorgueillissent de ces engagements qui seraient issus de leur travail (UNSA, SGEN-CFDT)... Faut-il voir aussi dans ces engagements tiédasses, un coup électoral qui n’engage en fait à pas grand-chose, qui permet de laisser croire qu’on essaie d’améliorer la fonction de directeur d’école ? Le ministère réfléchit-il plutôt à des dispositifs de rattachement des écoles primaires au collège de secteur, et en conséquence à une disparition partielle de la fonction de direction d’école, qui se limitera à recueillir des données et au rôle d’animateur pédagogique non formé ?

 

14 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp FSU43 maison des syndicats 4 Rue de la Passerelle 43000 LE PUY EN VELAY .
Ecrire au webmestre
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Haute-Loire, tous droits réservés.