www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Haute-Loire

Vous êtes actuellement : ASH - RASED 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 mai 2016

Audience du 4 avril avec l’IEN ASH : compte rendu

Cette audience faisait suite à celle du 10 mars.

RASED

Nous avions demandé plus de lisibilité sur les budgets alloués aux RASED.

M. Barthélémy expose donc quelques données après avoir souligné que nous n’étions pas sinistrés par rapport aux autres départements (sans nous apporter le moindre apport chiffré).

Les enveloppes ne sont pas définies en fonction d’un nombre d’élèves (comme il nous l’avait précisé la fois précédente). Chaque RASED possède donc les mêmes sommes sur deux types d’enveloppes.

- Investissement : 520€ par RASED - Fonctionnement : 1040€ (baisse de 60€ par rapport à l’an dernier)

Globalement, les RASED ne consomment pas leurs enveloppes complètement, sauf pour les frais de communication (qui sont cofinancés sur l’ensemble des RASED)

Nous revenons sur la difficulté de pouvoir acheter : les lieux d’achat posant souvent problème. L’IEN nous rappelle que lorsqu’un mandat peut être engagé, l’achat est possible.

Pourquoi nos collègues en poste ne reçoivent pas d’information de l’inspection sur les stages d’initiative nationale ?

réponse : « l’information est donnée dans le bulletin officiel  ». Il nous rappelle ensuite que nous sommes dans « un budget clos  »… si certains enseignants partent en formation ce sera au détriment de la formation continue.

Comment engager des actions de formation  ?

réponse : cela dépasse son champ de compétences.

La circulaire SEGPA

Pour rappel, la circulaire réaffirme la cohérence des enseignements adaptés sur les questions suivantes  :
- Le maintien de la structure à 4 classes  ;
- L’orientation des élèves dès la 6ième en SEGPA  ;
- La prise en charge globale de l’élève  ;
- Une meilleure intégration des élèves au sein du collège  ;
- La dotation de moyens propres au sein de la SEGPA ;
- Des personnels formés ;
- La définition d’objectifs pédagogiques ;
- Le fonctionnement de la SEGPA avec une concertation hebdomadaire ;
- Le renforcement du rôle du DACS (directeur adjoint chargé de SEGPA) ;
- Des actions pédagogiques innovantes ;
- Le renforcement des liens avec les lycées professionnels et d’une orientation vers les LP  ;
- Et enfin, la nécessité d’une évaluation de cette structure, d’un pilotage national pour lutter contre les inégalités territoriales.

Les points de questionnement du SNUipp :

Un maintien dans le cycle 3 n’est plus une condition, pré-orientation  : comment organiser des stages en 4ième avec des élèves qui seront trop jeunes  ? 

L’IEN nous rappelle que le non maintien est en vigueur par un décret de 2014 (hormis pour des situations particulières  : cas de handicap en maternelle ou après si défaut d’orientation en 3ième). « Nous sommes en train de travailler en collaboration avec les responsables d’établissement, car effectivement, il faut revoir le fonctionnement des SEGPA notamment par rapport aux stages. Un travail est également fait pour le parcours avenir, où les élèves doivent bénéficier des mêmes droits (en SEGPA comme en ULIS)" L’IEN pense que d’ici 2 ans tous les élèves qui arriveront en 6ième auront tous le même âge....

Sur la réforme du collège  : comment être bien formé  ?

Les collègues peuvent toujours faire une demande de formation auprès de leur chef d’établissement. L’IEN émettra un avis positif si cela devait remonter jusqu’à lui. Il nous rappelle qu’il s’agit d’une organisation interne et qu’en cas d’absence pour formation, c’est à l’établissement de prendre en charge les élèves. Il n’y aura pas de remplacement.

Les projets autour de AP et des EPI…Comment et quand cela va-t-il se faire ?

L’IEN nous rappelle que les directeurs n’ont pas à faire remonter les EPI, il n’a donc aucun regard sur la mise en œuvre.

Les enfants allophones en SEGPA…Ne pourrait-on pas trouver un meilleur dispositif pour les accueillir (comme ce que nous avons avec les UPE2A 1er degré) alors que normalement les élèves allophones ne relèvent pas de ce dispositif ?

L’IEN nous renvoie tout d’abord à M. Gaillard. Malgré tout, il parle de l’extrême vigilance à avoir auprès de ces élèves et pas seulement allophones mais aussi pour les élèves « dys  » ou avec des troubles du comportement. Il réfléchit à des moyens et des outils pour accueillir ces enfants en milieu ordinaire.

Pourquoi ne pas mettre en place un dispositif équivalent à l’UP2A en secondaire  ?

Réponse : il en existe un sur le département…quand nous lui demandons où il préfère nous redonner l’info par mail.... Nous attendons encore !!

Il faudra rester vigilant et intervenir dans les CTSD de préparation de la carte scolaire pour exiger :
- La relance des procédures de recrutements pour la 6ième SEGPA dès le mois de décembre ;
- La reprise de la formation des personnels exerçants en SEGPA  : CAPASH option F et DDEEAS  ;
- Le redéploiement sur le territoire des structures à 4 divisions et la constitution de listes d’attentes pour estimer les besoins réels de places.

ULIS

Pourquoi n’y a-t-il pas de synthèses entre psy et collègues en ULIS collège… Pourquoi alors que cela existe dans le 1er degré  ?

Selon l’IEN, si on demande de faire des synthèses, il faudrait que cela se fasse avec des co-psy… et de ce fait va encore plus exploser leur temps de travail. Ne pense pas qu’il y en aura.

La formation continue pour nos collègues en ULIS se résume à... RIEN !

réponse : une réflexion est menée au niveau du rectorat pour la prise en compte de la formation des enseignants en ULIS Collège.

Pourquoi ne pas ouvrir une ULIS en collège alors que l’on voit de réels besoins ?

réponse : Une analyse territoriale a été demandée par l’IA afin de repenser aussi un redéploiement des postes (ex pour des ouvertures en ULIS)

Face à d’éventuelles ouvertures de dispositifs dans le privé, ne faudrait –il pas penser plus de dispositifs dans le public afin de pouvoir permettre à toutes les familles de choisir où elles veulent mettre leurs enfants  ?

L’IEN nous avance l’argument d’avoir des écoles / établissements supports  : un vrai travail de fond. Il nous donne l’exemple de Jules Vallès, un collège qui a déjà 2 dispositifs.

ORS dans les ESMS

Nous faisons un rappel face aux changements qui devraient s’opérer… Si une harmonisation en ESMS est importante, pourquoi tirer vers le milieu…et parfois même travailler plus (24h+2h au lieu des 21h+108h)… pour gagner moins »  ?

réponse : Il faut garder de la cohérence et savoir respecter un cadre. Un document de cadrage devrait arriver. Pour l’instant il ne s’avance sur rien, il « ne sait pas ».

ESMS

Situations d’élèves avec des doubles notifications ? quel en est l’utilité si ce n’est de prendre deux places en établissements ?

L’IEN est d’accord et travaille avec la MDPH pour que la mise en œuvre arrive pour septembre 2016.

absence de formation proposée pour les collègues en ESMS. Pourquoi ne pas permettre aux collègues de venir sur certaines conférences (avec des frais de déplacement ?

Toujours le même discours « statutairement, je ne peux pas  »… les collègues peuvent être invitées (sur leur temps personnel, et sans remboursement). Il espère de nouveaux textes qui seraient portés également par les syndicats.

non remplacement des collègues en ASH ?

réponse : A une époque il y avait une Brigade ASH … Aujourd’hui c’est aux circonscriptions de s’en charger… et souvent ces remplacements ne sont pas prioritaires (la priorité étant donnée aux classes uniques ou aux écoles à 2 classes) La circonscription le Puy Sud ne vient en appui que quand elle le peut.

Il revient encore sur une analyse plus globale dans le département et les choix pris (accueil des moins de 3 ans, les temps partiels).

En conclusion, si M. Barthélémy semblait avoir un peu mieux préparé ce rendez-vous, il reste malgré tout, beaucoup de questions sans réponses satisfaisantes. Le SNUipp-FSU43 restera vigilant et veillera à ce que les quelques belles paroles se transforment en actes.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp FSU43 maison des syndicats 4 Rue de la Passerelle 43000 LE PUY EN VELAY .
Ecrire au webmestre
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Haute-Loire, tous droits réservés.